Miraex SA peut compter sur le soutien de la FIT pour poursuivre le développement de ses capteurs photoniques

FIT | 05 November 2020

Basée à l’EPFL Innovation Park, Miraex développe des solutions de maintenance prédictive et de détection d’anomalies reposant sur des capteurs photoniques combinés à un algorithme de machine learning. Ces capteurs sont en particulier destinés à fonctionner dans des environnements extrêmes. Epaulée par la FIT, Miraex vient de recevoir un prêt Tech Seed de 100’000 CHF pour soutenir son développement.

L’essor de l’industrie 4.0 accélère l’amélioration des processus industriels, en augmentant le rendement, en améliorant l’efficacité énergétique et en réduisant les déchets et le gaspillage de matériaux ou d’énergie. Pour optimiser ces processus, la collecte de données avec notamment des capteurs IoT (Internet of Things) est cruciale. Toutefois, les capteurs électroniques n’offrent pas de robustesse suffisante pour opérer correctement dans les environnements industriels hostiles (atmosphères explosives ATEX, températures extrêmes, haute tension, champ électromagnétique, gaz inflammables, etc.). En conséquence, les industriels manquent de capteurs adaptés permettant de collecter des données au plus près des zones sensibles.

C’est là qu’intervient Miraex, dont les capteurs sont intrinsèquement conçus pour ces environnements hostiles. Ils utilisent une technologie photonique – sans électricité – et peuvent mesurer les paramètres physiques de vibration, d’accélération, de pression, d’acoustique, de champs électriques et de température. A la différence d’un capteur électronique, un capteur photonique se base sur la génération et la transmission d’informations par des signaux optiques, les photons. En pratique, il n’y a pas besoin d’électricité au niveau du capteur, où l’information de mesure est sous forme lumineuse (i.e. les photons) : il n’y a donc pas de risque d’interférences.

Par rapport aux autres capteurs de dernière génération sur le marché, les détecteurs de Miraex sont jusqu’à 100 fois plus sensibles, petits (quelques millimètres), et résistants aux chocs et aux environnements extrêmes. L’intégration dans tous types d’installations industrielles est donc optimale pour la précision des mesures et la maintenance prédictive.

Miraex propose également de coupler la prise de mesure avec un algorithme de machine learning permettant la visualisation les informations directement sur une interface utilisateur par les équipes opérationnelles. L’algorithme filtre automatiquement les informations utiles du bruit environnant, permettant ainsi de détecter et d’identifier des événements inattendus et des anomalies qui n’auraient pas encore été détectées et cartographiées auparavant. La solution complète (Hardware-Software) de Miraex permet ainsi de réduire significativement les périodes d’arrêts des équipements et d’améliorer leur maintenance.

Pour son développement, Miraex peut déjà compter sur le soutien de Venture Kick, d’Innovaud ou encore du Business Incubator de l’Agence Spatiale Européenne (ESA BIC CH) et du Creative Destruction Lab au Canada. La start-up a également rejoint le prestigieux IBM Quantum Network et a récemment été sélectionnée pour participer au SMD Entrepreneurs Challenge de la NASA. A ces soutiens vient s’ajouter le prêt Tech Seed de la FIT, qui permettra à Miraex de réaliser des tests de ses capteurs avec des industriels.

A terme, la jeune entreprise veut se placer en leader des solutions photoniques en visant en priorité les industries des souffleries, du ferroviaire, des drones et de l’agritech, pour ensuite s’étendre à des marchés d’applications plus vastes. Miraex compte aussi faire progresser la recherche en photonique et en physique quantique en continuant à déposer des brevets innovants.

https://www.miraex.com/

Contact
Nicolas Abele
Co-CEO chez Miraex SA
E-Mail : nicolas.abele@miraex.com

Liens utiles
Images pour la presse
Vidéo Venturelab