Lambda Health System clôt son seed round de 750’000 francs

FIT | 27 June 2017

Yverdon-les-Bains, le 16 juin 2017 – Lambda Health System SA, la spin-off du CHUV et de la HEIG-VD vient de clore avec succès son seed round grâce à différents Business Angels, investisseurs privés et un partenaire industriel. La société peut maintenant se concentrer sur le marquage CE et débuter la commercialisation de son premier appareil, le robot Lambda. Les premières ventes sont prévues pour l’année 2018.

La société Lambda Health System (LHS) à Yverdon-les-Bains est heureuse d’annoncer la clôture d’un seed round d’un montant de 750’000 CHF, au-delà des espérances des dirigeants. Ce montant permet à l’entreprise de se concentrer sur le marquage CE et débuter la commercialisation de son premier produit, le robot thérapeutique Lambda.

Une technologie novatrice validée

Le robot Lambda est né à l’EPFL grâce à la rencontre des compétences en robotique et biomécanique de plusieurs professeurs et l’expertise médicale de médecins. Son développement s’est ensuite poursuivi dans les laboratoires des Hautes Écoles de Suisse Occidentale (HES-SO). Le résultat est un concept complet, mais simple d’utilisation, associant des thérapies classiques à des modes avancés combinant un retour haptique et un environnement virtuel. L’appareil permet au thérapeute de diminuer ses coûts et au patient d’intensifier son entraînement. Des premiers essais cliniques réalisés au début 2016 au CHUV ont montré d’excellents résultats et des améliorations significatives de plusieurs indicateurs de mobilité améliorant la marche pour 9 patients sur 10.

Basée au technopôle Y-PARC, LHS est née en septembre 2015 sous l’impulsion des entrepreneurs Aurélien Fauquex et Yannick Charrotton. Elle veut démocratiser la robotique de pointe pour la réhabilitation de la marche après l’AVC en proposant aux médecins et thérapeutes des solutions techniques avancées, à un coût abordable. La société a remporté différents prix et bénéficie du support d’organisations et institutions telles que la CTI, Genilem, Venture-Kick et la HES-SO. Pour son développement économique, LHS compte aussi sur le soutien du Canton de Vaud et de la Fondation pour l’Innovation Technologique (FIT).