CHF 100’000 pour la start-up romande Eyeware

FIT | 14 March 2018

La start-up Eyeware a obtenu un prêt seed de CHF 100’000 de la Fondation pour l’Innovation Technologique (FIT). Ce type de prêt est destiné aux jeunes pousses romandes prometteuses en phase de développement commercial. Depuis 1994, la FIT a apporté un soutien financier sous forme de prêts et de bourses à des projets innovants pour un montant total de 33 millions de francs. À ce jour, les start-up soutenues ont créé plus de 1000 emplois en Suisse.

Eyeware: Utiliser le regard pour faciliter les interactions entre hommes et machines

La solution développée par la spin-off de l’Idiap Eyeware permet aux humains et aux machines d’interagir directement grâce au suivi du mouvement du regard en 3D, une technique issue de l’intelligence artificielle.
La technologie permet de suivre ce que quelqu’un regarde (sa ligne de mire) tout autour de lui/d’elle, et pas uniquement sur une surface en 2D comme un écran d’ordinateur. Les informations récoltées permettent aux machines (ordinateurs, robots ou voitures) d’interagir en conséquence avec la personne. Dans certains contextes, la machine peut aussi prendre des décisions.

Des applications novatrices
Le produit de Eyeware, un logiciel, permet de nombreuses nouvelles applications. Il peut saisir ce qu’une personne est en train de regarder, par exemple dans un grand magasin, pour mieux comprendre le comportement de la clientèle. Il peut être utilisé comme «souris virtuelle», pour les personnes handicapées. Il peut prédire l’intention de quelqu’un, par exemple avec un robot ou dans une voiture, pour offrir une assistance proactive. La solution de Eyeware peut aussi faciliter les interactions sociales entre les humains et les machines, ces dernières «apprenant» mieux de leur environnement à mesure que les humains interagissent avec elles. C’est le cas par exemple entre les robots dits «sociaux» et des écoliers dans des établissements scolaires ou des personnes âgées dans des homes. Au niveau technique, le logiciel de Eyeware se base sur des appareils tout publics comme la Kinect de Microsoft. Il fonctionne aussi avec des caméras stéréoscopiques ou des capteurs 3D.
Fondée en 2016, Eyeware a déjà créé des prototypes applicables aux voitures, aux robots ou aux ordinateurs. La start-up prépare désormais le lancement de deux nouveaux prototypes pour le marché de l’assistance ainsi que pour la recherche dans le domaine du comportement social.
Le prêt de CHF 100’000 de la FIT va permettre à Eyeware de continuer le développement de ses produits et d’obtenir les patentes nécessaires. La jeune pousse est aussi en recherche d’investisseurs pour propulser sa croissance et réussir son entrée sur le marché d’ici quelques années.

Lien utile: La démonstration de la technologie de Eyeware en vidéo:

Serban Mogos, Co-fondateur et COO | +40 745 775 763 | serban@eyeware.tech